Tiers-Ordre de la Fraternité Saint-Pie X

Le Tiers-Ordre de Saint-Pie X a été fondé le 1er novembre 1980 par Mgr Marcel Lefebvre pour les fidèles qui, animés du désir de la sanctification personnelle, veulent se rattacher d'une manière spéciale à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. Les membres doivent aspirer à la sainteté et aussi s'efforcer de contribuer au salut d'autres âmes, surtout des personnes qui leur sont confiées.

Saint Pie X, patron du Tiers-Ordre

Mgr Lefebvre écrit dans les statuts : "L'acquisition de la sainteté s'effectue aujourd'hui dans un monde qui s'oppose à cette fin par des doctrines erronées et des hérésies subtiles...

Mais saint Pie X a été justement canonisé parce qu'il a courageusement appelé ces erreurs modernes par leurs noms et a donné l'exemple de la sainteté dans la fermeté de la doctrine, dans la pureté des mœurs et dans la dévotion pour le sacrifice eucharistique. C'est pourquoi ce saint pape est très apte comme exemple pour les âmes qui veulent se sanctifier dans notre temps."

L'union avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X

Le Tiers-Ordre est attaché à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, il est animé du même esprit et est spirituellement pris en charge par un prêtre de la Fraternité. Les membres du Tiers-Ordre ont part aux grâces de la Fraternité sacerdotale, qui sont acquises par les prières et les mérites de ses membres.

Conditions pour l’admission

L'admission est possible pour tous les catholiques, prêtres, laïques et aussi pour des jeunes qui acceptent l'esprit du Tiers-Ordre.

Dans la confusion actuelle de la foi est surtout demandée une fidélité sans condition à la foi catholique transmise et au vrai saint sacrifice de la messe. Des membres est aussi attendu le sens de la communauté, la loyauté et la confiance dans la direction de la Fraternité sacerdotale.

L'esprit du Tiers-Ordre

Les membres s'efforcent de vivre selon l'esprit de la Fraternité sacerdotale, qui n'est rien d'autre que l'esprit de l'Eglise. C'est l'esprit vivant de la foi, l'esprit de l'obéissance bien comprise envers les autorités ecclésiastiques, dans la mesure où elles sont fidèles à la finalité de leur charge qui ne consiste en rien d'autre que d'étendre la foi catholique et le royaume de Jésus-Christ.

C'est l'esprit de la vigilance envers tout ce qui pourrait ruiner la foi.

Il est accompagné d'une tendre dévotion filiale à la Mère de Dieu, à saint Joseph et à saint Pie X.

C'est la redécouverte de la singulière importance du saint sacrifice de la messe et de son mystère pour y trouver le sens et la source de la vie chrétienne, d'une vie de sacrifice et de co-rédemption.

Les retraites spirituelles

Comme engagements personnels sont demandés ces exercices spirituels, qui sont aujourd'hui nécessaires pour une aspiration sincère à la sainteté :

  • Une bonne prière du matin et du soir, si possible les prières ecclésiastiques de prime et de complies.
  • La prière quotidienne du chapelet.
  • Fréquentation de la sainte messe traditionnelle et communion, si possible tous les jours - ou une méditation d'un quart d'heure.
  • Réception du sacrement de confession, si possible toutes les deux semaines, mais au moins une fois par mois.
  • Participation aux retraites tous les deux ans.

La vie spirituelle

De plus est demandé : le renoncement à la télévision, à toute lecture mauvaise, et l'exercice de la sobriété.

Pour les familles : On doit faire de son foyer un sanctuaire consacré aux Cœurs de Jésus et de Marie, où l’on prie au moins le soir - si possible en famille - et où sont vécus les dimanches et les fêtes d'une manière liturgique ; où on refuse tout ce qui pourrait souiller l'âme des enfants (télévision, internet, revues indécentes).

Dans la vie de tous les jours on doit imiter l'exemple de la sainte Famille et accomplir les devoirs de la justice et de la charité dans son métier.

On doit promouvoir et défendre la royauté sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans la société, combattre le libéralisme et le modernisme, fléaux de notre temps, qui abandonnent l'Eglise à ses ennemis.

Comment devient-on membre du Tiers-Ordre ?

Si vous vous sentez intéressé et avez un désir de vous laisser former dans l'esprit du Tiers-Ordre et d'avoir part à ses fruits spirituels, vous pouvez procéder de la manière suivante :
 

  1. Inscription : La demande est à faire à celui qui a charge du Tiers-Ordre ou au Supérieur de District. Puis le prêtre renverra une feuille avec quelques questions utiles à son information. Si la demande est acceptée, on reçoit une copie du formulaire d'inscription et les statuts du Tiers-Ordre.
     
  2. Postulat d'une année, au cours de laquelle sont mis à l'épreuve la fidélité du postulant dans l'accomplissement de ses devoirs et son attachement à l'esprit du Tiers-Ordre.
     
  3. Entrée : au cours d'une cérémonie le postulant prononce sa promesse devant le prêtre désigné. Il reçoit sa médaille, une croix et sa carte de membre du Tiers-Ordre.