Journal de route : octobre – décembre 2018

29 Novembre, 2018
Provenance: District de Suisse

17 octobre 2018

Félicitations à l’abbé Georg Kopf de Wangs qui termine aujourd’hui avec succès une formation complémentaire de sept mois. Il s’agit d’un diplôme de troisième cycle dans le domaine de l’éducation sociale. 

Six modules ont permis à notre confrère d’approcher différents sujets tels que : l’éducation conceptuelle, l’éducation et la formation d’adultes, la formulation d’objectifs, l’aide à l’apprentissage et le retour d’informations, le développement, l’évaluation de situations, la prévention, ainsi que la qualification et l’appréciation.

L’Institut Sancta Maria de Wangs est désormais reconnu comme centre de formation. Un premier élève, en la personne du frère Severin, a déjà commencé sa formation de pédagogue social HF.

26 au 29 octobre 2018

« L’essentiel à Lourdes, ce n’est pas ce que nous voyons : ce n’est pas la grotte avec ses rochers, ni la blanche vision ceinturée d’azur, ni le buisson ardent des cierges allumés, ni l’émouvante exposition des béquilles, ni le Gave avec ses eaux abondantes, ni les montagnes neigeuses, ni les basiliques avec les cérémonies, ni l’esplanade avec ses malades ou ses processions. Certes, tout cela est important. Tout cela est nécessaire, mais tout cela appartient à l’ordre des moyens. L’essentiel c’est la mystérieuse et profonde emprise de Marie sur nos âmes ; l’essentiel c’est que nous participions à sa pureté, à son humilité, à sa charité. […] La grâce de Massabielle, la voilà ! » 

Ces lignes sont tirées de l’œuvre "Lourdes - Terre de Marie" de Monseigneur Théas. Que pouvons-nous écrire de mieux sur ce lieu de pèlerinage !

J’ai le privilège d’accompagner les pèlerins suisses dans leur long voyage en bus jusqu’à Lourdes où se déroule le pèlerinage annuel du district de France. Prières ferventes et bonne humeur sont de mise. Je garderai un excellent souvenir de ce voyage.

Deux faits marquants sont à relever cette année : le 160e anniversaire des apparitions de la Sainte Vierge à Lourdes et le 15e anniversaire de l’organisation du voyage par le couple Giordanengo sous le patronyme de "Pascendi Pèlerinages". 

Un grand merci à Mme et M. Giordanengo pour l’accueil et le bon déroulement du pèlerinage !

30 octobre 2018

« Vous vous trompez en vous imaginant que beaucoup de malades vont ruiner votre maison : jamais Dieu ne répand plus de bénédictions sur un couvent que lorsqu’il s’y trouve beaucoup d’infirmes. » Ainsi parlait la grande sainte Thérèse d’Avila à la prieure d’un couvent de carmélites.

Le prieuré de Rickenbach est-il moins bien considéré par le Bon Dieu depuis que l’abbé Markus Heggenberger s’en est allé pour Weihungszell ? Nous espérons que ce n’est pas le cas.

Malheureusement, la maladie évolutive de notre confrère ne lui permet plus de rester avec nous. Depuis des années, son apostolat est réduit à la lecture de la sainte Messe et à la prière du bréviaire.

Que le Bon Dieu bénisse notre confrère partant à qui nous souhaitons le meilleur pour son nouveau champ d’action à la maison de retraite de Weihungszell. Son humour et son exemple vont nous manquer !

20 novembre 2018

Une fois de plus, je participe à l’assemblée générale de l’école Fleurs de Mai à Riddes. Cette année, entre autres, à l’ordre du jour, l’élection des membres du comité.

Par bonheur, pratiquement tous les membres sont candidats à leur réélection et sont réélus pour les trois ans à venir, signe de stabilité et de continuité.

La continuité et la stabilité assurent la paix et là où règne la paix, le travail est fécond. Que Dieu bénisse tous ceux qui s’investissent pour l’école Fleurs de Mai !

Après l’assemblée commence la traditionnelle raclette. Seul bémol de la soirée : je dois rentrer à Rickenbach et ne peux donc pas longtemps profiter de l’ambiance détendue de la soirée.

2 décembre 2018

Dimanche matin, je célèbre la grand-messe à Montreux. C’est la première fois que je visite cette chapelle qui présente deux avantages majeurs :

-  Située à côté de la gare, elle est facilement accessible par les transports publics.

-  L’espace intérieur constitue un cadre très digne pour les célébrations liturgiques.

Malheureusement Montreux est l’un des plus petits centres de messes de Suisse.

Après la messe chantée, je fais un petit « tour de Suisse » avec les fidèles présents, à savoir une brève présentation des nouveautés au sein du district.

C’est avec une bonne fondue et en toute convivialité que se termine la matinée.

L’après-midi je suis à Enney où je parle de la confiance et de ses différentes facettes : confiance fondamentale ou de base, la confiance en Dieu, la confiance en l’éducation. La conférence est intégrée au "marché de Noël" organisé par les fidèles.

7 décembre 2018

Plusieurs décès sont survenus au cours de ce mois de décembre.

Aujourd’hui, l’église de Wil est remplie jusqu’au dernier banc pour l’enterrement de Karl Suter, père de deux prêtres de la Fraternité et de deux sœurs.

Au cours de sa prédication basée sur le catéchisme, l’abbé Pirmin Suter résume en 30 minutes la vie de son père, donnant ainsi un bel exemple de vie chrétienne.

Membre du Tiers-Ordre de la Fraternité, le défunt repose maintenant au cimetière de Kirchberg.

Trois jours plus tard, c’est Wolfgang Rimmele, chevalier de Marie, qui s’en allait.

Puis, en Valais, c’est au tour d’Erika Giroud d’être rappelée à Dieu, dramatiquement, laissant dans la peine un mari et cinq enfants en bas âge.

Durant la période de Noël et à quatre jours d’intervalle, Patrick Theiler, que beaucoup d’entre nous connaissent, perd sa marraine et son père.

Puis c’est Annamaria Pfluger, de la première génération de la famille Pfluger qui est rappelée à Dieu.

Prions pour le repos de l’âme de tous ces défunts, ainsi que pour tous ceux dont on n’a pas connaissance, et souvenons-nous que nous les suivrons à l’heure que Dieu seul connaît.

Prions aussi pour tous ceux qui sont affligés par ces décès. Que Dieu les réconforte et leur donne force et courage.

8 décembre 2018

En ce jour, sept prêtres œuvrant dans le district de Suisse font leur engagement définitif dans la Fraternité Saint-Pie X. Six d’entre eux se rendent pour la circonstance à Oensingen, où les fidèles ont le privilège d’assister à une messe solennelle.

Le sermon débute par un extrait de la bulle « Ineffabilis Deus » du pape Pie IX :

« Dieu destina donc, dès le commencement et avant tous les siècles, à son Fils unique, la Mère de laquelle, s’étant incarné, il naîtrait, dans la bienheureuse plénitude des temps ; il la choisit, il lui marqua sa place dans l’ordre de ses desseins ; il l’aima par-dessus toutes les créatures, d’un tel amour de prédilection, qu’il mit en elle, d’une manière singulière, toutes ses plus grandes complaisances. C’est pourquoi, puisant dans les trésors de sa divinité, il la combla, bien plus que tous les esprits angéliques, bien plus que tous les saints, de l’abondance de toutes les grâces célestes, et l’enrichit avec une profusion merveilleuse, afin qu’elle fût toujours sans aucune tache, entièrement exempte de l’esclavage du péché, toute belle, toute parfaite et dans une telle plénitude d’innocence et de sainteté qu’on ne peut, au-dessous de Dieu, en concevoir une plus grande, et que nulle autre pensée que celle de Dieu même ne peut en mesurer la grandeur ».

Ce texte démontre comment, déjà au moment de sa conception, la Mère de Dieu avait une sainteté que toute l’Eglise ne pourra jamais égaler jusqu’à la fin des temps. La sainteté de Marie croissait chaque jour car elle n’opposait jamais le moindre obstacle à l’œuvre de la grâce de Dieu, ce qui n’est pas le cas pour nous et même pour les saints.

Notre fondateur, Mgr Lefebvre, a délibérément choisi le 8 décembre pour le renouvellement de l’engagement des prêtres dans la Fraternité. Une raison de plus pour nous de demander à la Vierge fidèle – comme nous l’appelons dans les litanies de la sainte Vierge – de rester fidèles aux statuts de la Fraternité : « En ce jour de bénédiction, que tout le monde, prêtres ou futurs prêtres demandent à la Vierge fidèle la grâce de la fidélité à leurs engagements et la grâce de la parfaite unité dans la charité pour toute la Fraternité. »

13 décembre 2018

La commission culturelle de la commune de Rickenbach m’invite à la fête de Noël des seniors. Compte tenu de ma date de naissance, ce n’est pas avant 20 ans que je devrais être concerné par ce genre d’événement.

La raison de cette invitation est donc ailleurs. On me demande de prendre le micro et de lire aux villageois les plus âgés un conte de Noël et de leur faire part de quelques réflexions sur la prochaine venue de notre Seigneur et Sauveur.

Au cours de cette chaleureuse réunion, l’épouse de l’ancien buraliste postal de Rickenbach vint vers moi et me dit se souvenir très bien de la mort de Mgr Lefebvre en 1991.

Une avalanche de télégrammes était arrivée au bureau de poste, que son mari distribua à la Solothurnerstrasse 11, siège de la Maison générale à l’époque. — Les jeunes lecteurs s’imagineront difficilement ce qui se cache derrière le terme « télégramme ». Mais les lecteurs plus âgés se souviennent certainement de l’époque des "télégrammes", même si de toute leur vie ils n’en ont jamais reçus autant que les jeunes d’aujourd’hui reçoivent de SMS en une heure.

L’épouse du buraliste postal ajouta que son mari avait des relations amicales avec Mgr Lefebvre lorsqu’il dirigeait la Fraternité depuis Rickenbach et qu’ils avaient eu l’occasion de boire un verre ensemble.

15 décembre 2018

Repas d’avant Noël, à la Brocante La Vie où j’ai l’occasion de discuter avec les employés et les remercier pour leurs efforts inlassables tout au long de l’année. Certains y gagnent leur vie ; d’autres ayant atteint l’âge de la retraite consacrent bénévolement quelques heures par semaine en faveur du bon Dieu.

Chacun reçoit un petit cadeau de Noël de ma part en gage de leur fidélité et leur serviabilité. Un merci tout particulier à Monique Jolissaint, qui assume depuis plus de dix ans la direction de la Brocante La Vie.

16 décembre 2018

Joie profonde pour les fidèles du Haut-Valais. Leur nouvelle église de Glis, dédiée à Saint-Maurice, est bénie solennellement en présence de nombreux fidèles.

« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ! Je répète, réjouissez-vous ! » C’est avec ces paroles de saint Paul que débute l’Introït de ce dimanche. Quelle merveilleuse coïncidence. La liturgie de ce jour exprime clairement la joie des fidèles ! A minuit, tout est encore vert à Glis. Six heures plus tard, 15 centimètres de neige recouvrent le sol. En revêtant son habit d’hiver, il semble que la nature veuille contribuer activement à la grande joie d’aujourd’hui. Et à n’en pas douter ce dimanche de Gaudete 2018 restera gravé dans la mémoire de nos fidèles du Haut-Valais comme un magnifique souvenir.

La nouvelle église est un lieu choisi où Dieu accomplit de manière toute particulière son œuvre de sanctification. Le divin Maître dont le nom est adorable y exerce sa toute-puissance. Qu’il daigne la faire ressentir à tous ceux qui viendront lui consacrer un peu de temps en participant à la sainte messe ou pour l’adorer en silence.

Un immense merci à tous ceux qui se sont dévoués sans compter pour aménager les lieux dans les temps impartis.

 

Extrait du bulletin Le Rocher c'est le Christ n° 117 – Février / Mars 2019