FSSPX Nouvelles & Événements

Journal de route mars - avril 2018

01 Juin, 2018

Journal de route du Supérieur de district, M. l'abbé Pascal Schreiber,

paru dans Le Rocher c'est le Christ n° 113 – juin - juillet 2018

9 - 15 mars 2018

Tout va très bien (ou presque). C’est l’impression que je retire de ma visite canonique au prieuré de Wil. Les trois prêtres remplissent fidèlement et inlassablement leur devoir. Le personnel de l’école privée Saint-Dominique Savio est heureux et satisfait de travailler à l’intérieur et pour une institution catholique. Les fidèles, qu’ils soient adultes ou adolescents, sont entourés et encouragés. Ils font de leur mieux.
En même temps que mes encouragements, je me permets de glisser ici le petit commentaire que voici : j’espère me tromper, mais il me semble que jadis, il y avait davantage de monde à la messe en semaine.

26 - 28 mars 2018

J’accepte volontiers l’invitation de l’abbé Pirmin Suter à prêcher une récollection aux gymnasiens et élèves de 3e année de l’Institut Sancta Maria de Wang. Pour profiter pleinement des exercices dans le calme, les grands étudiants, plus zélés que les petits, se rendent à Lantsch dans les Grisons où une maison de vacances est louée pour deux nuits. Les grands prennent les choses au sérieux. A l’évidence, il y a un bon esprit à l’école. Grâce aux éducateurs naturellement, mais aussi grâce aux grands étudiants eux-mêmes qui sont un exemple pour les petits.

Les conférences, les méditations, les prières ainsi que la sainte messe ont lieu dans l’église du village.

Après deux jours de travail bien remplis, la fin de la retraite sonne et le silence est levé. Les garçons sont autorisés à parler et à faire du bruit. Il ne se passe pas cinq minutes avant qu’une bataille de coussins soit organisée. Deux jours ne suffisent pas pour faire des saints. Et plus vrai encore : les garçons restent des garçons !
Pour terminer, un mot au sujet du cuisinier. Vous serez étonnés d’apprendre que l’abbé Pirmin Suter a confié cette tâche à l’abbé Severin Zahner. Il s’en est tiré à merveille !

1er avril 2018

Dimanche de Pâques, la plus grande fête de l’année liturgique, un accident se produit dans le Val Vigezzo, un prolongement des Centovalli entre la frontière tessinoise et Domodossola.

Un éboulement ensevelit une voiture sur la route. Un couple de Tessinois est tué. Il s’agit de la sœur de M. Cesare Scolari  et de son mari.
Ils avaient rempli leurs obligations dominicales le matin de Pâques. En route pour Ré, lieu de pèlerinage bien connu, ils avaient l’intention d’assister à une seconde messe dans l’après-midi. Mais la voiture fut écrasée sous la masse de pierres. "Tu ne connaîtras ni le jour ni l’heure" (Mt 25, 13), dit Notre-Seigneur. C’est pourquoi nous disons bienheureuses les personnes qui sont toujours prêtes.

Le mari aurait célébré son 55e anniversaire trois jours plus tard. Sa femme, spécialement inspirée cette année, lui avait déjà remis un cadeau quelques jours auparavant. Une gentille attention avant que le couple entame ensemble sa marche dans l’éternité.

2 - 3 avril 2018

Lundi de Pâques, dans l’après-midi, nouvel accident tragique. Au Tochuhorn dans la région du Simplon, Roman Buchs, 26 ans, originaire de Jaun et membre du KJB, est entraîné dans le vide par une plaque de neige qui a cédé. Une chute de 150 mètres occasionnant de graves blessures à la tête. Un hélicoptère d’Air-Zermatt l’emmène à l’hôpital de l’Ile à Berne tandis que l’abbé Mörgeli se rend auprès du mourant pour lui donner les derniers sacrements.

Je suis informé de l’événement pendant mon déplacement à Salvan. En entrant dans la chapelle je demande aux sœurs de prier pour le mourant. Cela va de soi : Roman est représenté sur l’affiche du pèlerinage Ecône - Saint-Maurice. C’est lui qui conduit le pèlerinage, portant la statue de saint Maurice sur ses épaules.
Après une nuit de veille, mardi matin à 05h29, l’abbé Mörgeli nous envoie le message suivant : “Entouré de toute sa famille en prière et réconforté par les sacrements, Roman Buchs est entré dans l’éternité ce matin à 03h30. Accidenté lors d’une excursion à ski dans la région du Simplon, il avait subi de graves lésions cérébrales. Nous venons de célébrer la sainte messe pour lui et pour sa famille à laquelle nous présentons nos plus sincères condoléances.”

Roman Buchs était en fait très bien préparé pour sa mort. Il venait de suivre une retraite auprès du Père Marziac en France pendant la semaine sainte.
Cette mort, au-delà d’une douleur profonde pour ses parents, pour sa famille et pour les jeunes du KJB, est aussi une énorme perte. Qui reprendra le flambeau en tant que modèle et chef de groupe au KJB ?

Seigneur, donnez le repos éternel à ces trois défunts et le courage et la force aux familles endeuillées !

14 avril 2018

Les bancs de l’église Saint-Joseph de Littau sont bien remplis pour la messe solennelle. Quelques fidèles qui, pour des raisons de santé, ne peuvent pas participer au « pèlerinage des vocations » ont à cœur d’assister au moins à la messe, montrant ainsi leur profond engagement pour cette cause. Après la messe, quelque 230 pèlerins, se mettent en route direction Werthenstein. Un parcours presque sans dénivelé facilitant la prière et le chant. Cheminant sur la rive de l’Emme, les pèlerins bénéficient d’une vue imprenable tantôt sur la rivière, tantôt sur le Pilatus.

Werthenstein était anciennement l’un des plus grands sites de pèlerinage de la Suisse. En 1630, par exemple, 40'000 pèlerins s’y sont rendus. Le pèlerinage a atteint son apogée au XVIIIe siècle avec 80'000 pèlerins. On y vénérait une pieta en bois arrivée en 1528 du village bernois de Freibach à cause de la réforme protestante. Que Notre-Dame de Werthenstein, médiatrice de toutes grâces, nous donne de nombreuses vocations !

15 avril 2018

L’abbé Thibaud Favre, l’apôtre du canton du Jura m’invite pour les confirmations. Tout est si bien organisé que même les suisses allemands en ont des complexes. Un nombre considérable d'enfants et d'adultes reçoivent aujourd’hui le sacrement de confirmation. Ceux dont l’évêque oindra le front avec le saint chrême ne sont pas tous natifs de la région. Sont aussi présents des fidèles de Genève, de Chexbres, d'Enney et de Bâle, cela en raison du fait qu’aucune autre confirmation n’aura lieu en Suisse romande cette année et que l’on ne veut pas faire attendre plus longtemps ceux qui ont été baptisés durant la nuit pascale.

Mgr Bernard Fellay, l’évêque qui conféra le sacrement, a fêté il y a peu son anniversaire. Durant le repas il se voit offrir par les fidèles de Delémont une délicieuse tarte aux abricots. Quel cœur de valaisan ne se réjouit-il pas à la vue d'une telle pâtisserie qui, de surcroît, est richement décorée des armoiries de l’évêque ? Juste un mot au sujet des abricots. Puisque ce n’est pas encore la saison, les fruits se trouvent sous la forme liquide !