Journal de route – 1er novembre au 26 décembre

02 Février, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality

1er novembre 2020

La plupart des confrères de Suisse avaient pu fêter la veille cet anniversaire, en l’église de Bourguillon, mais il convenait évidemment de rester à Fribourg, dans notre chapelle de Granges-Paccot, pour ce grand jour du jubilé de la Fraternité.

Si les règles récemment rentrées en vigueur empêchèrent malheureusement la paroisse de se retrouver après la messe, cela ne rendit que plus profonde la reconnaissance de notre cœur envers la divine Providence. C’est une prière d’action de grâce qui n’a pas manqué de s’étendre à toutes nos chapelles de Suisse.

7 au 9 novembre 2020

Le dimanche, c’est la solennité de saint Charles Borromée et le jubilé des 25 ans de l’école : tout était programmé pour une magnifique fête à Oberriet. Les décors du théâtre avaient même commencé à être préparés… mais le Covid-19 a sévi !… et il a fallu faire contre mauvaise fortune bon cœur. Dieu merci l’essentiel est préservé : les sacrements. Et de fait, les prêtres vont se succéder presque sans interruption entre les autels de l’église et de la crypte pour que tous les fidèles puissent bénéficier de la sainte messe, malgré les restrictions.

Le lendemain, lundi, je ne pouvais pas manquer de faire un petit tour à l’école attenant au prieuré. Les Sœurs et les enseignantes se dévouent avec beaucoup d’entrain. Il n’y a que les effectifs qui ne sont pas à la hauteur, mais on espère que les enfants viendront peu à peu faire croître le nombre des élèves.

13 au 15 novembre 2020

Avec le corona, on ne sait plus trop ce qui doit être maintenu ou ce qui doit être annulé ! Mais même si les messes sont limitées à cinq personnes, comme c’est le cas à Genève, cela vaut la peine de visiter les prieurés et de voir les confrères à l’œuvre dans l’apostolat auprès de leurs ouailles.

Dans un prieuré, il y a d’abord les personnes et c’est le plus important ! Ici à Genève, ce sont des confrères unis, une école qui fonctionne bien grâce au dévouement des sœurs, et des fidèles dont le nombre grandit peu à peu avec de belles conversions.

Mais il y aussi les infrastructures et là, le chantier est plus complexe ! Les avis divergent et ce n’est pas évident d’y voir clair. Il faut prendre des décisions : nous allons donc plutôt nous consacrer dans un premier temps à la restauration de la maison qui abrite nos sœurs, car ce bâtiment en a grand besoin !

16 au 22 novembre 2020

Accompagné de deux autres confrères, j’ai le bonheur de suivre ma retraite annuelle à Salvan. L’abbé Niklaus Pfluger nous fait la bonté de nous prêcher les instructions, les sœurs oblates nous gâtent un peu trop et le paysage complète ce qui aurait pu manquer !

Il y a toujours quelque chose qui nous pousse davantage vers Dieu et c’est vrai que la montagne y tient une place toute particulière : le silence, notre petitesse face à la grandeur infinie… Mais à chacun sa « montagne », ce qu’il faut surtout, c’est réaliser l’union à Dieu et rien de mieux qu’une bonne retraite !

Sitôt la retraite finie, le ministère nous rattrape. Cela me donne l’occasion de célébrer une messe dominicale, ou plutôt des messes dominicales, car il nous faut multiplier les messes pour que tous les paroissiens puissent participer au saint Sacrifice.

4 au 6 décembre 2020

Les membres de la Fraternité sont certes tenus de faire leur retraite annuelle, mais il est bon de rappeler régulièrement les bonnes résolutions prises en faisant de petites récollections mensuelles. C’est ce qui amène nombre de confrères ce samedi 5 décembre à Wil. Cela faisait bientôt deux ans que l’organisation de telles récollections n’avait plus été possible, alors c’est une excellente chose qu’elles aient pu reprendre.

A l’occasion de ce séjour à Wil, il m’est donné de desservir notre chapelle à Saint-Gall, le dimanche. Bénéfice de l’anonymat… je n’ai pu m’empêcher de sourire lorsqu’un brave garçon est venu me demander si je souhaitais servir la messe avec lui, sans se douter un seul instant qu’il s’adressait au célébrant !

9 au 11 décembre 2020

Les districts et séminaires germanophones ne sont dirigés plus que par des Suisses… Que les lecteurs étrangers ne s’inquiètent pas : chacun défend bien les intérêts de son district respectif. Cependant, il n’y a désormais plus aucune excuse pour une excellente coordination.

Nous voilà donc réunis quelques heures en notre séminaire de Zaitzkofen sur le thème très actuel et important de la communication. Un domaine toujours plus sensible qui réclame notre présence, mais aussi l’union de nos forces.

14 et 21 décembre 2020

A Enney, puis une semaine plus tard à Wangs, ont lieu les réunions de prêtres des parties romandes et alémaniques du district. Les dates ont un peu changé, mais par les temps qui courent, c’est plutôt monnaie courante !

C’est pourtant un sujet bien important qui nous réunissait : l’étude du côté administratif à accomplir dans la dispensation des sacrements. Formulé ainsi, cela paraît la chose la plus inutile et la plus ennuyeuse du monde.

Et pourtant, dans ces petits détails, transparaît tout le respect pour ce qui le cœur de l’Eglise. Merci à l’abbé Lovey qui a mené de front ce travail gigantesque des mois durant !

19 décembre 2020

Avec un peu d’avance, un sympathique repas de Noël rassemble les employés et toutes les bonnes volontés de la Brocante la Vie. C’est l’occasion de les remercier pour leur travail, surtout en cette année un peu particulière. On ne manquer de mentionner notre chère Monique Jolissaint qui dirige tout cela avec brio !

Le fruit du travail de la brocante est tout de même une aide conséquente pour nos écoles et pour plusieurs familles qui en ont besoin. Puisse cette belle œuvre continuer de vivre et de se développer !

22 décembre 2020

A quelques jours de Noël et selon les restrictions de déplacement, les excuses étaient nombreuses pour ne pas se rendre à l’enterrement de notre cher frère Gabriel. Mais à celui qui s’était dévoué presque 50 ans au service de générations de séminaristes, on devait bien cette petite marque de reconnaissance ! Mgr Tissier de Mallerais qui présidait la cérémonie n’a pas manqué de nous faire sourire à l’évocation des multiples activités de notre cher frère Gabriel, mais c’est surtout et avant tout sa fidélité à notre chère Fraternité qui nous a tous marqués. Puissions-nous être aussi fidèles à notre tour et à son exemple !

24 au 26 décembre 2020

Visite de notre prieuré de Wil. Des critiques et mécontentements avaient été nombreux ces dernières semaines, c’est pourtant de magnifiques messes et offices auxquels il m’est donné de participer à Wil, le tout dans une atmosphère tout empreinte de la douceur Noël. Ici comme ailleurs en Suisse, toutes les possibilités avaient été mises en œuvre pour assurer à chacun une messe à Noël. Les talents musicaux s’était aussi démultipliés pour assurer la beauté de nombreux offices.

C’est peut-être possible que nous n’ayons plus les mêmes forces qu’autrefois, mais quand je vois tout le zèle déployé à faire tout ce que l’on peut en ce temps de crise, je ne peux que dire merci à tous nos prêtres pour leur dévouement et aux fidèles pour leur générosité !                                   t.f.