Les antiennes "O"

O Sapientia BnF NAL 1410 f°22r

O Sapientia
O Adonai
O Radix Jesse
O Clavis David

O Oriens
O Rex Gentium
O Emmanuel


Les sept antiennes qui se chantent à Magnificat du 17 au 23 décembre servent comme d'introduction solennelle à la grande fête de Noël.

Elles commencent toutes par l'interjection «O», et on les appelle grandes à cause de leur solennité et des sublimes mystères qu'elles expriment.

Ces invocations datent, pour le moins, du VIe siècle. Primitivement, il y en avait douze et on les chantait au Benedictus des Laudes. Au IXe siècle, on commença de le chanter au Magnificat des Vêpres. Dans certaines églises, elles étaient répétées après chaque verset.

Dom Guéranger disait que ces antiennes « contiennent toute la moëlle de la liturgie de l'Avent ».

Chacune en effet comprend deux parties faciles à distinguer. La première est tirée de la sainte Écriture, non pas toujours textuellement, mais en des termes qui en font bien reconnaître l'origine : O Sagesse (Eccli, 24 et Sag. 8) ; O Adonai et Chef de la maison d'Israël ; O rejeton de Jessé (Isaïe) ; O Clef de la maison de David (Isaïe, 22, 22) ; O Orient (Luc, 1, 78) ; O Roi des nations ; O Emmanuel (Isaïe).

Dans la seconde partie, on répète, comme dans une litanie, le même appel : Veni, venez, suivi d'une invocation qui varie avec chaque strophe.

On serait curieux de trouver dans ces chants, auxquels la musique ajoute un caractère d'ardente supplication, une réponse du Christ aux appels qui lui sont faite.

Elle y est ! Nous n'avons qu'à lire, en commençant par la dernière strophe, la première lettre des titres donnés au Messie, au début de chaque antienne et nous pourrons former ces mots : « Ero cras – Je serai demain (parmi vous). »

Cet acrostiche d'ailleurs n'empêche pas un certain ordre logique, une progression dans la suite de ces pièces remarquables : la naissance éternelle du Verbe est d'abord proclamée, puis ses rapports spéciaux avec le peuple élu, enfin ses droits sur toutes les nations.

[Dictionnaire pratique de la liturgie romaine]