Lettre circulaire aux fidèles de Suisse

Deux importants pèlerinages en août 2017

Bien chers fidèles,

Lors de la réunion du KFB (mouvement des familles catholiques de Suisse alémanique), le prieur demande : « En août, il y aura deux importants pèlerinages, l’un à Fatima, l’autre au Flüeli. Beaucoup d’entre vous y prendront part. Dans quel état d’esprit y participez-vous ? »

La première personne répond : « J’étais au grand pèlerinage à Rome de la Fraternité en 2000. Ce furent des jours inoubliables. Chanter le Credo avec 5000 catholiques du monde entier dans une basilique romaine, je n’ai rien vécu de tel depuis lors. Je me réjouis de la rencontre avec de nombreux autres catholiques de tradition à Fatima. »

« Je m’envole vers le Portugal pour me donner force et courage. "Prière et sacrifice", c’est le message central de Notre-Dame à Fatima, un message tout spécialement pour notre temps. Peut-être suis-je devenue un peu tiède ces derniers temps. J’espère un accroissement de zèle dans ma vie religieuse », dit une mère de famille.

Un père explique : « Pour des raisons financières, un vol pour Fatima ne peut entrer en ligne de compte. Je ferai le pèlerinage à pied au Flüeli. Je veux remercier saint Nicolas d’avoir protégé particulièrement notre patrie dans le passé. Mais je suis aussi conscient que cette protection n’est pas un dû. C’est pourquoi je veux lui demander de tout mon cœur de protéger la Suisse de tous les maux possibles aussi à l’avenir. »

« J’ai toujours beaucoup de préoccupations », répond enfin une quatrième personne. « À la maison, prier une nuit entière, c’est au-dessus de mes forces. Ce n’est pas le cas lors de la nuit de prière au Flüeli. Chaque année je profite encore pendant plusieurs semaines des bienfaits de cette nuit. »

Le prieur reprend alors la parole : « Merci pour ces magnifiques réponses. Permettez-moi de vous donner trois petits conseils pour la route :

1.    Allez-y ! C’est-à-dire : ne restez pas chez vous, prenez au moins part au pèlerinage du Flüeli !

2.    Allez-y de tout votre cœur ! Le Bon Dieu prépare des grâces pour chaque pèlerinage, qu’il ne donne qu’à cette occasion. Si nous laissons passer cette chance, ces grâces ne reviendront jamais !

3.    Allez-y avec Dieu ! N’oubliez pas l’essentiel de ces pèlerinages. Un pèlerinage qui ne nous rapproche pas de Dieu a manqué son but. »

Voilà pour la soirée du KFB !

Je suis heureux que le pèlerinage international de la Fraternité à Fatima ait un si grand succès. 230 fidèles de Suisse s’envolent de Genève avec le pèlerinage officiel du District, 184 de Zurich. Si je compte tous les autres qui voyagent par leurs propres moyens, c’est au moins 500 de nos compatriotes qui fêteront sur place le 100e anniversaire des apparitions de Notre-Dame à la ’Cova da Iria’.

Une semaine plus tard nous célèbrerons au Flüeli le second jubilé. Nous fêtons le 600e anniversaire de saint Nicolas de Flüe, le patron de notre pays. Peut-être arriverons-nous cette année pour la première fois à dépasser le nombre de 400 participants au pèlerinage à pied. Et celui qui ne peut pas marcher y trouvera aussi son compte : le programme comprend pas moins de quatre messes solennelles !

À bientôt – à Fatima et/ou au Flüeli !

Abbé Pascal Schreiber

Extrait du bulletin Le Rocher c'est le Christ n° 108 – aoû - septembre 2017


Fatima 1917-2017 : indulgence jubilaire

Afin de célébrer dignement le centième anniversaire de ces apparitions de Fatima, le pape François a accordé une indulgence plénière :

a)    aux fidèles qui visitent en pèlerinage le Sanctuaire de Fatima, y participant dévotement à une célébration ou à une prière en honneur de la Vierge Marie, qui prient la prière du Notre Père, qui récitent le symbole de la foi (Credo) et invoquent Notre-Dame de Fatima ;

b)    aux fidèles qui visitent dévotement une statue de Notre-Dame de Fatima solennellement exposée à la vénération publique dans une église, chapelle ou lieu approprié, dans les dates anniversaires des apparitions (le 13 de chaque mois, de mai à octobre 2017), y participant dévotement à une célébration ou à une prière en honneur de la Vierge Marie, qui récitent le Notre Père et le symbole de la foi (Credo) et invoquent Notre-Dame de Fatima ;

c)    aux fidèles qui, étant empêchés de se déplacer, pour des raisons d’âge, d’une maladie ou d’autre cause grave, s’unissent spirituellement aux célébrations jubilaires, devant une petite statue ou image de Notre-Dame de Fatima, les jours des apparitions, à condition d’être repentis de tous leurs péchés et d’avoir l’intention de réaliser, dès qu’ils le peuvent, les trois conditions.