FSSPX Nouvelles & Événements

Journal de route avril - juin 2017

31 Juillet, 2017

Journal de route du Supérieur de district, M. l'abbé Pascal Schreiber,

paru dans Le Rocher c'est le Christ n° 108 – août - septembre 2017

27 avril 2017

Le saviez-vous ? L’église abritant la tombe de saint Augustin est située à quelques centaines de mètres des rives du Tessin ! Incroyable, mais vrai. Sur la route de Novi Ligure où je dois me rendre pour signer un document notarié, Bruder Franz comme chauffeur et moi-même faisons un petit détour par Pavie pour prier sur la tombe du grand docteur de l’Église. Nous continuons ensuite sur Novi Ligure, petite ville où se trouve un oratoire en l’honneur de Sainte Marie-Madeleine. Un membre de la communauté locale, passant par là par hasard, nous ouvre la porte de la maison de Dieu et nous montre les merveilleux personnages grandeur nature de la scène de la crucifixion datant du XVIe et XVIIe siècle. Ce sera notre récompense d’une journée avec dix heures de voiture ! Bella Italia !

29 avril 2017

Fin avril, la région de Wil est recouverte d’un beau manteau blanc ! Ce ne sont pas les conditions idéales pour un pèlerinage à pied, dirait-on ! Cependant la température est douce et la neige fond lentement au soleil. La combinaison du vert luxuriant des prairies, du ciel bleu et du blanc hivernal est un réel plaisir pour l’œil !

Le pèlerinage pour les vocations débute au Prieuré de Wil par une messe solennelle célébrée par l’abbé Stefan Pfluger. Destination finale de la marche : le couvent bénédictin de Fischingen dont l’église abrite les reliques de sainte Ida de Toggenburg. Abondantes prières et chants entrainants se font entendre sur l’ensemble de l’itinéraire. Je suis satisfait de la forte présence des scouts et du KJB.

Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres. Seigneur, donnez-nous beaucoup de saintes vocations religieuses. Nos fidèles sont-ils conscients de l’importance de cette prière ?

6 mai 2017

Deux événements majeurs se déroulent aujourd’hui au sein du district de Suisse. Les fidèles de la Romandie pérégrinent d’Écône à Saint-Maurice pour demander au ciel de nombreuses vocations. En même temps, une grande foule de Suisse allemande se réunit au pied de l’église baroque de Notre-Dame d’Einsiedeln où se déroule la manifestation « Oui à la Vie ».

7 mai 2017

En ce jour, à Göffingen, trois jeunes filles reçoivent l’habit religieux des mains de Mgr Alfonso de Galarreta et débutent leur noviciat. Il s’agit de Theresia Merkle (Chapelle de Memmingen), Martina Schnyder (Chapelle de Saint-Gall) et Theresia Bucher (Prieuré de Lucerne). C’est aussi durant cette émouvante cérémonie qu’est dévoilé leur nom en religion. Elles le porteront – si Dieu le veut – jusqu’à la mort et au-delà. Theresia Merkle s’appelle désormais sœur Maria Imelda, Martina Schnyder sœur Maria Melanie et Theresia Bucher sœur Maria Anastasia.

Quelqu’un doit particulièrement se réjouir au ciel aujourd’hui. Je veux parler de saint Dominique Savio que l’on fêtait hier. Les trois nouvelles novices ont toutes une relation profonde avec l’école privée Saint-Dominique Savio de Wil SG. Theresa Merkle fut éducatrice à l’internat, Theresia Bucher en fut élève et Martina Schnyder les deux ! Qui sait ? Peut-être que tôt ou tard l’une d’entre elles y retournera en tant que religieuse pour assurer des tâches d’enseignement et d’éducation.

Mais la question est sans importance pour le moment. Il faut d’abord que les jeunes sœurs accomplissent leur noviciat et grandissent dans l’amour de Dieu.

13 mai 2017

Nous célébrons aujourd’hui, le 100e anniversaire de la première apparition de Notre-Dame de Fatima. Quel meilleur endroit que l’Institut Sancta Maria de Wangs – qui jadis porta le nom d’Institut Fatima – pour célébrer cet événement ? Par ailleurs, ce 100e anniversaire tombant un samedi, la fête patronale peut y être célébrée le jour même.

Le matin, messe solennelle suivie du renouvellement de la consécration de l’École au Cœur Immaculé de Marie. Après l’apéritif, 450 repas sont servis à la salle « Sternen », une belle performance de l’équipe de cuisine de l’Institut. Les garçons assurent le service de table. Cela fait aussi partie de la formation globale ! Après le repas, un après-midi récréatif avec de nombreuses productions musicales et pour couronner le tout, une pièce de théâtre : le Roi Midas.

Que le Cœur Immaculé de Marie protège à jamais notre Institut et qu’il en sorte de nombreuses vocations religieuses et de saints pères de famille.

15-16 et 29-30 mai 2017

En ce mois de mai, deux sessions de deux jours sont organisées pour les prêtres du district. À Oberriet pour les suisses allemands et à Enney pour les suisses romands. L’année dernière, nous avions travaillé sur Martin Luther et la Réforme. Cette année, nous nous penchons sur la réponse de l’Église catholique à la Réforme, à savoir le Concile de Trente. Les différentes présentations exposées par les confrères donnent un aperçu de l’histoire du Concile et en analysent certains décrets. 

Où en serait aujourd’hui l’Église si, en 1962-1965, s’était tenu, non pas un Concile Vatican II, mais un Concile de Trente II ?

20 mai 2017

Je rencontre les abbés Köchli et Biedermann à Schlieren. Nous nous entretenons d’affaires matérielles. Depuis quelques années, les fidèles zurichois sont fiers d’avoir leur propre chapelle. 

Bien que l’infrastructure soit déjà convenable, il y a place pour des améliorations. La sacristie par exemple pourrait être rendue plus pratique et plus dignement meublée. Il y a également un projet pour le chœur avec un autel en pierre et des peintures murales. Si un jour le projet aboutit, la Fraternité Saint-Pie X aura, dans la capitale économique de la Suisse, une chapelle digne d’être visitée.

22 mai 2017

Jour de promenade en bateau sur le lac Léman pour le personnel et les bénévoles de la brocante « La Vie ». Inutile de préciser qu’ils l’ont bien mérité.

Je profite du pique-nique sur la rive du Lac, pour donner connaissance – sous le sceau de l’anonymat – du contenu de quelques lettres de remerciements. 

En effet, le bénéfice net de la brocante n’est pas versé à un quelconque actionnaire, ni ne sert à financer une campagne de Greenpeace dans le Pacifique Sud, mais est destiné, en grande partie, à aider les familles du district dans le besoin. Certains messages de remerciement sont touchants. Ainsi, par exemple, quelqu’un écrit : « Je peux très bien m’imaginer les heures de labeur à accomplir jusqu’à ce qu’un bénéfice de 1000 francs apparaisse dans la caisse. » 

Ce genre d’appréciation met du baume dans l’âme du personnel.

23 au 27 mai 2017

Il y a des gens dont la vie exemplaire ne laisse aucun doute sur le salut de leur âme lorsqu’ils sont conduits au cimetière. C’est le cas de M. Otto Gächter qui officia de nombreuses années comme fidèle sacristain au prieuré Saint-Charles Borromée. Ses funérailles ont eu lieu pendant ma visite canonique à Oberriet. Il repose en paix dans son cercueil revêtu, selon son désir, du manteau des Chevaliers de Notre-Dame. Seigneur, donnez-lui le repos éternel.

Le jour de l’Ascension, le prieuré fête le 10e anniversaire de la consécration de l’église. Pourquoi y a-t-il une église à Oberriet, pourquoi un prieuré, pourquoi une école primaire ?

La fête du jour nous donne la réponse. Nous voulons aller au ciel et avoir les moyens pour y parvenir.

28 mai 2017

La chapelle Marie-Auxiliatrice de Goldau existe depuis 25 ans. Pour ce jubilé, les fidèles de Suisse centrale ont l’honneur d’accueillir le Supérieur Général de la Fraternité. Mgr Bernard Fellay chante la Messe solennelle et, en union avec les fidèles, remercie le Bon Dieu pour toutes les grâces reçues durant ce temps. 

Le même jour, mais 70 km plus loin, les fidèles de Bâle organisent ce qu’ils appellent “La sortie de printemps”. Lieu de rendez-vous pour la circonstance : une cabane forestière dans le Fricktal, région dont les fidèles fréquentent aussi notre chapelle de Bâle, Schliengerweg 33. 

Une grande zone boisée autour de la cabane permet aux enfants de s’adonner à toutes sortes de jeux durant l’après-midi.

11-15 juin 2017

La visite canonique du prieuré d’Enney me donne l’occasion de respirer le bon air fribourgeois pendant 5 jours.

En prélude, la fête paroissiale de Granges-Paccot qui rassemble les fidèles de la communauté bilingue dans une atmosphère détendue, parfumée par la bonne odeur des grillades.

Pendant que les adultes s’entretiennent de choses sérieuses, les enfants s’adonnent à la classique bataille d’eau. Personne ne peut les blâmer d’avoir trouvé le bon moyen de se rafraîchir en cette journée caniculaire.

Celui qui veut vivre en bon père de famille catholique doit aujourd’hui relever plusieurs défis. (cela vaut aussi pour les mamans !). Il a besoin d’une bonne dose de sagesse et de force pour diriger sa famille en toute confiance dans ce monde déchristianisé. De surcroît, il doit gagner sa vie dans l’univers du travail où il faut savoir jouer des coudes. Le salaire ne se limite pas à assurer le pain quotidien de la famille mais doit aussi permettre de payer les frais de scolarité des enfants.

Il y a quelques années, j’ai rencontré un père de famille qui m’a beaucoup impressionné. Pour permettre à ses enfants de fréquenter une école catholique, il menait deux activités de front ! De trois heures à six heures et demie du matin, il travaillait à la Poste. À partir de sept heures, il prenait son emploi « normal ». 

Je veux parler de M. Marius Vonlanthen, inhumé à Bulle la veille de la Fête-Dieu et dont la messe de sépulture a été célébrée par son fils prêtre.

Pour les fidèles de Jaun, la Fête Dieu s’appelle « Herrgottstag ». En ce jour, ils étaient nombreux à Enney, avec également beaucoup de Gruyériens, les fidèles de Granges-Paccot, du canton de Vaud et une belle délégation du Valais, pour célébrer cette grande Fête et participer à la procession. Un grand merci au frère Antoine-Marie et à ses assistants, ainsi qu’aux dames fleuristes, pour l’immense travail de préparation en l’honneur du Seigneur Eucharistie !

18 juin 2017

À Delémont beaucoup de jeunes assistent à la messe dominicale. C’est pourquoi mon homélie leur est particulièrement destinée. Je les invite à prier le chapelet tous les jours à l’intention des autres jeunes, afin qu’ils gardent la foi en cette période difficile de l’adolescence et qu’ils ne gâchent pas leur avenir.

Après la messe, presque tous les fidèles participent à la fête profane où je peux me rendre compte de la grande cohésion des fidèles de la communauté de Delémont. 

Le programme est riche en diversité et l’après-midi va bon train. Nous jouons plusieurs séries de loto. Des lots sont gagnés à gauche et à droite. Certains rentrent à la maison plus chargés qu’à leur arrivée.

Si dans quelques années je devais repenser au 18 juin 2017 je me rappellerai que c’était aussi jour de votation à Moutier. Les citoyens de cette ville décident aujourd’hui s’ils veulent rester bernois ou rejoindre le canton du Jura. Dans le reste du pays, cette votation n’intéresse pas beaucoup de monde et ne soulève pas les passions. Mais c’est tout différent dans le canton du Jura, pour des raisons compréhensibles. Lorsque le résultat de la votation tombe dans l’après-midi, à savoir un changement de canton pour Moutier, on comprend que l’on est en terre jurassienne.

Si nous nous préoccupions du salut de notre âme, autant que les partisans du changement de canton se sont investis à Moutier, alors nous naviguerions en toute confiance vers le port du salut éternel.

19-20 juin 2017

Excursion de deux jours pour les prêtres au Flüeli, en vue de marquer le 600e anniversaire de la naissance de notre Saint national. Plusieurs activités sont organisées en fonction des possibilités physiques des confrères. Promenade sur le sentier panoramique, escalade du Wandelen et traversée de la crête d’Arni, pendant que d’autres visitent les belles églises autour du Lac de Sarnen.

Puis nous visitons ensemble la tombe de saint Nicolas de Flüe et prions le chapelet dans la chapelle supérieure du Ranft.