Devoir de propager la foi

L'œcuménisme désigne la recherche de l'unité religieuse du monde entier. Comme dans le cas de la liberté religieuse, le catholicisme et le modernisme conçoivent différemment l’œcuménisme en raison de leurs interprétations divergentes de la vérité.

Le modernisme croit que la connaissance religieuse émane de l'individu. Cette connaissance provient de l'intérieur comme une émanation subjective de la conscience ou du subconscient. Toutes les religions, par conséquent, sont plus ou moins bonnes et louables car toutes, de manières différentes, manifestent et expriment le sentiment religieux inné de l'homme. Il y a donc autant de façons de concevoir Dieu qu’il y a d’hommes. Ces différentes conceptions de la vérité et du divin méritent le respect, car elles sont toutes des expressions légitimes de l'esprit humain. Grâce à un dialogue mutuel, les différentes religions arrivent à se comprendre et à se respecter mutuellement, ce qui  favorise une paix saine et féconde.

Une religion révélée directement par Dieu

Le catholicisme face à cela enseigne qu'il est la seule vraie religion révélée directement par Dieu. Seule la foi catholique peut apporter un bonheur durable et une paix véritable, non seulement entre les hommes dans cette vie, mais aussi entre l'homme et Dieu pour toute l’éternité dans le ciel. Puisque Dieu veut que chaque être humain possède cette vérité et ce bonheur céleste, l'Église catholique a le devoir de propager ses enseignements et de manifester sa présence partout dans le monde. Ces enseignements viennent directement de Dieu et sont exempts de tout mensonge. L'Eglise doit donc encourager avec tendresse et fermeté toutes les âmes, pour leur propre bien, à abandonner l’erreur et embrasser la vérité.

Le catholicisme, à travers l'œcuménisme, défend les droits de Dieu et favorise la conversion alors que le modernisme ne recherche inlassablement que le dialogue et le compromis.